Trois ch’tis à Manchester. Marc Dangleterre double champion du monde Master.

Avant d’émigrer à Los Angeles en 2017 et 2018, les 22è championnats du Monde Masters sur piste se sont déroulés une 18è fois au Centre National du cyclisme britannique, à Manchester. Mis à part, trois organisations à Sydney et une au Portugal, les britanniques ont organisé presque tous les mondiaux montrant, s’il était encore besoin de le faire, leur « culture du vélo ».

Piste

Le cyclisme Master ne cesse lui de se développer et le record de participants a été battu, avec près de 500 coureurs issus de 30 pays qui se sont affrontés pendant une semaine sur la mythique piste anglaise. Notre région était représentée par 3 coureurs, Dominique Skrzypek, Bruno Tanjon et Marc Dangleterre.

Dominique Skrzypek qui découvrait l’évènement s’est magnifiquement comporté dans un contexte tous les ans plus relevé. Arrivé sur place un peu tardivement, il atteint son objectif de top 10, en se classant 9ème au scratch et 12ème de la course aux points, regrettant une erreur de braquet le limitant dans les sprints. « J'en garderai un très bon souvenir, j'ai appris beaucoup de choses, c'est une très bonne expérience à vivre ». A coup sûr Dominique possède le potentiel pour briller au niveau international dans les années futures et saura mettre à profit cette première participation l’an prochain à Los Angeles.
Bruno Tanjon n’en était pas à son coup d’essai aux Mondiaux. Bruno termine 8è du tournoi de vitesse et 7è au kilomètre départ arrêté. Il n’a malheureusement pas pu renouveler sa médaille obtenue l’an dernier en vitesse par équipe, l’un de ses coéquipiers ayant fait défaut au dernier moment. Loin de se laisser aller à une déception qui aurait pu être compréhensible, Bruno a su réagir en champion et aurait même pu, avec un peu de réussite, remporter le scratch où il se classe finalement 6è. Comme pour Dominique, le meilleur est probablement à venir dans les prochaines années, tant ce coureur discret et doué est admirable dans sa préparation.

Dans le coin nordiste, avec sa 16è participation aux Mondiaux Masters, Marc Dangleterre faisait figure de « vieil habitué ». En vitesse par équipe, associé à ses adversaires habituels : le franco-canadien Gérard Louis Robert, dit GLR, et le coureur de Mérignac Jean-Louis Dublé ; Marc chargé du 1er tour, et ses coéquipiers remportaient le titre devant les américains et les anglais. Trois jours plus tard, au 500 mètres départ arrêté, Marc Dangleterre remportait son 4è titre mondial sur la distance, après ses victoires en 2006, 2007 et 2012. Il prenait à cette occasion sa revanche sur Gérard Louis Robert, champion du monde en titre, qui l’avait devancé de 14/100 aux championnats de France en juin au Stab de Roubaix. En 37’’25 le sociétaire du Gazélec de Douai l’emportait avec 15/100 d’avance sur GLR, l’italien Angelo Onofri complétant le podium. En fin de semaine, Marc Dangleterre « un peu entamé » terminait 4è de la vitesse, mais « sans regret ».

Le rendez-vous est pris en 2017 avec de prometteuses échéances internationales. Le mondial à Los Angeles, mais probablement un championnat d’Europe avec des candidatures possibles de Roubaix et Manchester....