La Grinta a Tournai avec 2572 cyclos (1e partie/3)

Grand soleil sur ses parcours costauds de 69, 113, 158 ou 175 km de la 10e Grinta ! Challenge la Tournay. Beaucoup de compliments aux Audax Tournai de la part des 2572 inscrits, dont Mei Lee venue de Thaïlande.

01) Mei Lee, alias « Tick », est une randonneuse adepte des BRM dans son pays de Thaîlande, souvent en compagnie de l’Audax Tournai Marcelino.

Se préparant au 600 BRM de Tournai (17-18/06) elle a roulé le 113 km de la Grinta !

En anglais, elle donne ses impressions enthousiastes à l'équipe du poste de secours.

02) La réputation de la Grinta !, avec ses parcours musclés et son organisation exceptionnelle, n’est plus à faire.

Ce qui donne une participation stable entre 2500 et 3000 cyclos.

Dont de plus en plus de « voisins » nordistes. Ainsi l’imposant groupe des cyclos de Linselles, près de Lille.

03) Le staff du club cite en exemple la bonne organisation (fléchage, ravitaillements, services annexes,…) des grandes épreuves belges.

Il n’y a plus qu’à rouler... après avoir payé !

04) Les clubs régionaux, rebutés ou agacés par le prix d’inscription (16€ le jour même) et la difficulté des parcours, sont faiblement représentés.

      MOTIVATIONS

05a) Pour d’autres, comme ce groupe portant les couleurs des « Seins-Glés » l’occasion est belle de s’entrainer dans les Monts de Frasnes et les Collines d’Ellezelles.

Ceci avant de s’attaquer au Mont Ventoux.

05b) Et il en est, comme ce quatuor de collègues, qui se lancent tout simplement un nouveau défi… sur le pas de la porte.

06) Facile de jouer sur l’appellation de « Faumont » quand on se propose de sillonner la région voisine riche de vraies montées.

07) Certains ne voudraient surtout pas manquer l’occasion de profiter d’une organisation aussi originale qu’exigeante.

D’ailleurs la Grinta ! c’est plus abordable et moins commercial… que l’Etape du Tour. Ou le Tour du Mont Blanc!

08) Alors, courage et bonne humeur, la Grinta ! est pour ceux qui n’ont pas peur.

09) Fougue et jeunesse alimentent l’ardeur sportive, à Villeneuve d’Ascq comme ailleurs.

      FORMALITES

10) Plus de la moitié des participants s’étant inscrits à l’avance (1395 sur 2572 !) les autres (1177) vont s’inscrire le jour même.

En utilisant l’un des dix ordinateurs mis à disposition dans le hall de Tournai-Expo.

11) Mei Lee, qui n’est pas une débutante en informatique, s’exécute donc sous le contrôle attentif de Marcelino.

12) Puis passage à la caisse où l’on distribue une plaque de cadre qui servira aussi pour le service photographique.

13) Plaque de cadre qui donnera droit à l’entrée dans les postes de ravitaillement.

14) Le café, Pélican Rouge s’il vous plaît, est offert.

15) Puis l’ultime précaution naturelle est envisageable.

Et cela sans porter atteinte au voisinage.

      AU DEPART

16) Ces formalités d’avant départ n’ont pas de secret pour les Wielervrienden de Nazareth.

Président au centre, ils viennent d’organiser fin avril l’Etixx Classic pour 7500 participants chez eux.

17) Si le programme Cycling Tour 2017 est copieux, Mei Lee se contentera de la ligne qui arrive à la hauteur de son visage :

Grinta ! Challenge à Tournai le 10/06.

« Une de mes plus belles randonnées 2017 », dira-t-elle à l’arrivée.

18) Grande nouveauté pour Tick : elle roule bras et jambes nues :

« Je ne voudrais pas avoir l’air d’une « Farang » (étrangère !) car chez nous on roule toujours très couvert. »

19) Alors adieu la pudeur et tant pis pour le soleil… qui n’est tout de même pas très ardent !

20) Qui l’aime la suive !

Et merci de sa part au « cyclo français anonyme » qui lui a offert une chambre à air lors de sa 2e crevaison !

      PARKING

21) La grande majorité des participants sont arrivés en voiture.

D’où l’organisation d’un guidage en direction du parking.

22) Le rond-point est mis à profit pour la sélection car, même ce samedi matin de Grinta !, tout le monde n’est pas cycliste.

23) Dédé Durieux s’est équipé pour qu’il n’y ait plus de confusion :

le parking c’est pour les cyclistes.

24) Mais le superbe parking de Tournai-Expo, avec 1000 places, finit saturé. Alors on est invité à se garer dans les parages.

25) Les inscriptions s’étalent… de 7 à 10h et ensuite l’allure, comme le choix des distances, est libre.

      MONT SAINT-AUBERT

26) La Grinta ! faisant dans la dentelle, dès le 3e kilomètre se présente le pied du Mont Saint-Aubert (145m).

Cependant on s’en tiendra au passage du col de la Croix Jubaru (99m) alors qu’on part des 22m de Kain.

27) En « basse » altitude les cyclos pédalent dans un paysage de champs cultivés.

Cette année le blé est déjà doté de beaux épis, merci pour lui.

28) Puis, la route s’étant « élevée » le décor est quasiment celui des alpages où pâturages et forêts se disputent l’espace.

29) Haut lieu de la mémoire cycliste tournaisienne que le site de la Croix Jubaru, au carrefour éponyme.

30) Les photos d’Yves-Marie Verbeke et d’Alain Dutilleul ne tarderont pas à se retrouver sur le site www.cyclos59.com

31) C’est finalement sans encombre que l’on passe devant le panneau « col de la Croix Jubaru ».

Mais ce n’est qu’un début car les chiffres sont affolants.

      RELIEF

32) On comptera 6 côtes sur le 69 km élevant de 734m, 13 côtes sur le 113 élevant de 1485m.

Puis 16 côtes sur le 158 km élevant de 2118m et 21 côtes sur le 175 km élevant de 2403m.

33) Si le dénivelée se vérifiera bien, le nombre de côtes est discutable.

En tous cas cette montée de la Vieille Motte, à Anseroeul, n’est pas répertoriée !

34) Courte accalmie car, quand on passe devant le château d’Anvaing, c’est pour attaquer la montante Drève Callois.

35) A l’approche de Frasnes tous les parcours se sont rejoints pour d’agréables petites routes de campagne tortueuses.

      FRASNES

36) L’entrée pour le ravitaillement toutes distances à Frasnes est bien gardée.

Avec invitation à mettre pied à terre.

37) L’espace aménagé est celui d’une cour d’école.

38) Parmi les bénévoles mobilisées pour ce poste de ravitaillement il y a celles qui ne passent pas inaperçues.

39) Et il y a Momont qui, accompagné de son voisin Gérard, n’hésite pas à évoquer les ravages de son grand âge.

Son médecin aurait diagnostiqué une « tendinite de la petite jambe ».

C’est grave, docteur ?

40) Responsable du site pour la 10e fois, Jean Luc Deconninck sait qu’il dispose d’une bonne équipe.

Ici ceux qui s’occupent de servir la boisson énergétique.

41) La demande est telle que Decathlon a mis tout un conteneur d’Aptonia à disposition des bidons.

42) Pour ceux qui préfèrent, le plein peut aussi être fait… en eau !

43) Décision un peu surprenante, un cerbère interdit la proximité des vélos qui seront parqués sur les gravillons.

      `RAVITAILLEMENT`

44) En revanche l’abondance du ravitaillement fait l’unanimité.

      ``

45) Pour la commodité les bananes proposées… sont coupées en deux.

Notre Thaîlandaise ne résistera à faire la photo de ces bananes coupées :

« Chez nous les bananes sont tellement courantes qu’on offrirait… un régime à chacun ! »

46) Ici le seul souci est de bien réassortir l’étalage.

47) Dans ces conditions l’ambiance est à la décontraction même si la route sera encore longue.

49) Petit secret d’expérimenté, pour maintenir un site propre il faut montrer l’exemple.

Pascal est devenu la référence.

50) Autre service qui augmente les chances de réussite, l’atelier mécanique disponible.

      SORTIE

51) On reprend ensuite le tapis pour quitter les lieux.

52) Petite surprise pour créer l’ambiance, un sachet Super Berries est présenté à chacun.

53) L’occasion de souhaiter à chacun une bonne route et une bonne continuation.

54) En cas de pépins physique ou mécanique un rapatriement sera organisé.

La camionnette Tornacum est en attente.

55) Sous la protection d’un signaleur efficace c’est la suite de l’aventure, au-delà de Frasnes, qui se présente.


©2007 Contact : tignonaWebmestre BrèvesVELOReportagesVoyagesArchivesVTTLiensAccueil