Thomas Bodo sur la piste des grands entraîneurs

De retour dans le monde du cyclisme au sein de Dunkerque Littoral Cyclisme après une coupure complète de quatre ans, Thomas Bodo cherche à faire son trou dans le milieu de la formation.

Thomas Bodo n'est pas un inconnu des amateurs de cyclisme puisque le nouvel entraîneur de Dunkerque Cyclisme Littoral a connu une carrière de très haut niveau qui l'a vu passé de la Française des Jeux à l'équipe professionnelle Luxembourgeoise Differdange - Appiflo Vacances.

Les débuts

« J'ai pris ma première licence en FFC à l'US Gravelines », se souvient Thomas, «  c'était en 1988, j'y ai découvert la pratique du vélo par l'école de cyclisme. Pendant huit années, encadrées par Michel Bernard, mon premier éducateur, j'ai fait mes armes et progressé. Pour mon passage dans la catégorie cadets 2ème année, j'ai changé de club et je suis arrivé à l'Olympique Grande-Synthe où j'ai retrouvé Frédéric Limousin et son père Philippe qui a tout mis en œuvre pour faire évoluer notre carrière dans le bon sens. »

Une carrière qui décolle

Thomas voit alors sa carrière décoller. Dès la catégorie cadets, il est repéré au niveau de la fédération par Bernard Bourreau, sélectionneur et entraîneur de l'équipe de France Juniors, et lors des années 1997 / 1998, intègre directement l'équipe de France juniors. À cette époque, tout s'enchaîne : membre à part entière de l'équipe de France, il prend le départ de deux championnats du monde, devient vice-champion de France du contre-la-montre individuel derrière Anthony Geslin et remporte une victoire de prestige sur la Vuelta de Pampelune en Espagne.

Le monde professionnel

Dès lors, la route vers le monde professionnel semble toute tracée. Pour son passage chez les espoirs, Thomas rejoint le pôle France de Wasquehal dirigé par Christian Davaine qui sera un des personnages essentiels dans son destin et qui aujourd'hui encore est le tuteur du jeune coureur devenu formateur. « En fin de saison, la Française des Jeux me prend en tant que stagiaire », précise Thomas. En deuxième année, la réussite est omniprésente, Thomas a acquis une grande expérience et enchaîne les victoires et les places d'honneur sur les plus grandes épreuves du calendrier espoir international. C'est ainsi qu'outre un titre de champion régional, il remporte une étape sur le « Loire Atlantique espoirs », termine troisième de la ronde l'Isard et prend la septième place du célèbre « Liège - Bastogne - Liège ».

2001 - Thomas intègre la Française des Jeux et passe pro

Pourtant, l'année sera très difficile, « l'apprentissage du monde pro au début du 21ème siècle a été rude tant le niveau est très au-dessus à celui des amateurs. On sait aujourd'hui pour quelles raisons ! » En 2002, Thomas obtient quelques résultats encourageants, notamment une sixième place sur une étape du dauphiné, avec une place au final de cette belle course à étapes de 25 ou 27ème, Thomas ne se souvient plus exactement, « mais en fin de saison, la Française des Jeux me fait savoir qu'elle ne me conserverai pas dans l'effectif », précise Thomas avec un peu de nostalgie.

Première parenthèse

De retour dans le monde amateur chez Big Mat Auber, Thomas peine à retrouver la motivation jusqu'au tour de Normandie où la forme est là. Malheureusement, une très lourde chute lors de cette course, poussera Thomas à mettre un terme à sa carrière, on est en 2003 et Thomas n'a que vingt-deux ans. D'ailleurs, Thomas a un regret : « Peut-être, aurais-je dû passer pro deux années plus tard pour obtenir d'autres victoires en amateurs et arriver chez les pros mieux armé physiquement mais aussi avec une confiance nettement plus importante. »

Quoi qu'il en soit, Thomas cesse totalement la pratique du vélo et se lance dans les études avec un BTS action commerciale qui lui permettra d'être embauché chez Reebok à la cité de l'Europe à Calais. Emploi qu'il quittera pour déménager sur Reims où il reprend le vélo avec la ferme intention de repasser chez les pros. Il reprend donc une licence 1ère catégorie à Dunkerque, déjà, remporte plusieurs victoires dont le championnat régional des 1ères catégories et retrouve dès 2008 sa place dans le peloton professionnel dans l'équipe Differdange - Apiflo Vacances.

Fin de carrière

Malheureusement, l'expérience tournera vite au cauchemar : « Dès le mois de Juillet, l'équipe cessera de payer ses coureurs et la saison se retrouve vite avortée et ma fin de carrière est cette fois vite précipitée sans que cela ne soit mon choix. » Thomas doit alors de nouveau se mettre en quête d'un emploi, et il rebondira chez Go Sport, toujours à la cité de l'Europe à Calais.

Une nouvelle vie, un nouveau projet

C'est alors que Laurent Thirionet, président de Dunkerque Littoral Cyclisme, contacte Thomas pour lui proposer de suivre quelques courses du club en tant que Directeur Sportif. Cette expérience ayant été concluante, Thomas et Laurent discutent, et Thomas décide de s'impliquer dans le projet de DLC et s'inscrit à Poitiers pour passer le DEJEPS (Diplôme d'état de la jeunesse populaire et sportive). Sa nouvelle vie passera donc par l'encadrement et la formation des jeunes coureurs de Dunkerque avec comme ambition finale de structurer une équipe de Division nationale dès 2015. En guise de conclusion, Thomas souhaite lancer un remerciement ému à ses parents, à sa famille et à ses proches qui l'ont accompagné dans cette aventure avec ses moments formidables, mais aussi ses moments de grandes difficultés. « Qu'il leur soit ici rendu hommage ! »

Propos recueillis par Jean-Marc Julien - Merci à Thomas Bodo.