Peut-on faire du vélo quand on est enceinte ?

Peut-on faire du vélo quand on est enceinte ? C’est la question que de nombreuses mères se posent. En effet, il n’est pas toujours facile de savoir comment et jusqu’à quel point le corps doit être ménagé durant cette période cruciale et si particulière. Afin de vous guider, nous nous sommes penchés sur la problématique. Voici le résultat de nos investigations.

Faire du vélo quand on est enceinte : est-ce dangereux ?

Nous tenons d’emblée à vous rassurer : en soi, faire du vélo n’est pas dangereux pour une femme enceinte. De nombreuses futures mères continuent à pédaler durant la gestation.

Pour autant, il faut se montrer prudente. La grossesse reste une phase spécifique, différent, qui requiert une certaine forme d’adaptation et qui demande d’écouter particulièrement son corps.

Nos conseils pour les cyclistes qui attendent un bébé

Voici quelques précautions que nous vous invitons à prendre si vous allez bientôt donner la vie mais que vous souhaitez continuer à monter en selle :

  • Chaque corps réagit différemment. Si vous vous sentez mal à l’aise, reconsidérez votre utilisation de l’engin. Certaines ne ressentiront rien alors que l’enfant arrive dans trois mois. D’autres, au contraire, seront assaillies par les douleurs très rapidement.
  • Il reste important de se ménager. Il paraît plus raisonnable d’attendre la naissance de la petite ou du petit avant de lancer à l’assaut des cols les plus exigeants. Durant la grossesse, les efforts sont plus intensément ressentis, et vos besoins peuvent décupler.
  • Choisissez une position optimale. Si vous avez l’impression de vous forcer, cela n’est pas franchement bon pour vous et pour le bébé. N’hésitez pas à ajuster la hauteur de votre selle, à vous incliner différemment…

Faire du vélo en étant enceinte : cela peut-il être interdit ?

Dans tous les cas, non, le cyclisme durant la grossesse ne tombe sur le coup d’aucune loi. À part votre médecin, personne ne peut vous empêcher de pédaler lorsque vous attendez un enfant.

Quand est-il préférable de renoncer au vélo quand on attend un enfant ?

Encore une fois, il n’existe pas de codes précis, ou de durées strictement déterminées.

Si l’on parcourt les sites Internet et les forums, on peut tomber sur toutes sortes d’indications, mais elles reposent rarement sur des faits scientifiques avérés.

On ne peut alors que s’en remettre au bon sens.

Évidemment, plus le ventre grossit, plus la pratique du vélo risque de devenir inconfortable. Certaines mères auront d’ailleurs un « bidon » temporaire si généreux que monter sur une bicyclette deviendra tout bonnement inenvisageable.

Pour certaines en revanche, il sera possible de poursuivre cette activité durant une large majorité de la gestation.

Quoi qu’il en soit, plusieurs usagères préfèrent marquer une pause à partir du 6e mois.

Le cyclisme durant la gestation : les précautions à prendre

Si vous vous sentez d’attaque pour un tour à vélo alors que vous avez déjà quelques semaines de grossesse à votre actif, nous vous invitons à prendre certaines précautions :

  • N’oubliez pas que votre équilibre diffère par rapport aux phases « normales » de votre vie. Cela peut occasionner des vertiges ou des problèmes de stabilité. Si les occurrences sont trop nombreuses, vous devrez peut-être renoncer à rouler pour quelques temps.
  • Plus que jamais, il est indispensable de porter un équipement sécuritaire. Vous êtes peut-être réfractaire au port du casque en règle générale et, il faut le reconnaître, son utilisation n’est pas obligatoire pour les adultes.
    Toutefois, n’hésitez pas à reconsidérer cette approche… au moins pour un moment. Qui sait, peut-être que cela deviendra alors un réflexe ?
  • Si vous prévoyez un trajet plus long, gardez à portée de main de quoi vous nourrir et vous déshydrater régulièrement. Encore une fois, les grandes aventures peuvent attendre… non ?
À lire aussi  Est-ce que le vélo d'appartement fait maigrir?

Faire du vélo durant la grossesse : cela a-t-il des avantages ?

Voici quelques avantages que nous avons repéré concernant l’utilisation de la petite reine quand on attend un enfant.

  • Le vélo est un sport. Dès lors, il peut permettre à la femme enceinte de rester en forme, pour autant que cet exercice ne soit pas trop difficile pour elle.

    Cela permet notamment de réguler les fonctions corporelles, les flux sanguins… et de booster le système immunitaire. Autant de points positifs pour offrir à votre bébé les meilleures conditions de développement possibles.
  • Il permet de se détendre. À moins de rouler en plein cœur de la place Charles de Gaulle Étoile au retour des vacances d’été, vous pouvez profiter de la petite reine pour vous détendre. Tant que votre corps semble le supporter, un petit tour à vélo au cœur de la compagne apparaît comme une bonne idée !
  • La bicyclette offre une bonne alternative à la marche. Selon les cas, elle a de quoi soulager celles qui peinent à bien marcher, eu égard à la lourdeur de leur corps.

L’important, et nous insistons sur ce point, c’est de mesurer la manière dont vous réagissez. Il n’y a pas de formule magique ou de vérité absolument générale.

Faire du vélo quand on est enceinte : notre bilan

Ce qui ressort particulièrement de notre recherche, c’est la diversité des réponses possibles à une question simple.

Selon les cas, faire du vélo alors qu’on attend un enfant peut paraître inutilement dangereux, si la grossesse est particulièrement difficile par exemple, et qu’elle suppose un ménagement pointu de son corps.

À l’autre bout du spectre, le cyclisme peut être considéré comme un allié de taille pour les femmes enceintes : c’est un moyen idéal de se dépenser, de faciliter ses déplacements et de se relaxer.

N’hésitez pas à présenter la situation à votre gynécologue qui vous avez des doutes. Il saura vous guider quant à la fréquence d’utilisation recommandée et le moment où vous devrez faire une pause, même si c’est pour une courte durée.

Oh, et prévoyez un siège bébé pour le futur enfant ! Tant qu’il porte un casque, le vélo est un super moyen de lui faire découvrir le monde et ses merveilles, n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire