Le glossaire du cycliste : les termes de base à connaître

Comme pour tous les domaines, le cyclisme a son jargon. Si vous vous intéressez au vélo depuis peu, il est possible que vous ne compreniez pas toujours ce que vous lisez ou entendez au sujet de ce magnifique moyen de transport. C’est pourquoi nous vous proposons un glossaire du cycliste, autrement dit une compilation de tous les termes de base à connaître !

Veuillez noter que la liste n’est pas forcément exhaustive : nous avons opéré une sélection parmi les notions qui nous paraissaient les plus intéressantes et les plus utilisées. Au demeurant, nous avons tenu à couvrir plusieurs aspects, du cyclisme « familial » à la grande compétition. Et bien sûr, nous avons glissé quelques notions amusantes…

Attaquant

Ce terme, qu’on rattache particulièrement au football, est pourtant aussi utilisé en cyclisme. Il désigne les joueurs qui n’hésitent pas à prendre les devants, quitte à se montrer un peu agressifs (ce qui ne veut pas dire violent !).

On mobilise donc ce mot dans l’univers de la compétition, particulièrement. Parmi les grands champions qu’on pourrait qualifier « d’attaquants », citons Bernard Hinault, qui avait été surnommé « le blaireau », ses compétiteurs le considérant alors comme aussi offensif que l’animal en question.

Bâcher

« Bâcher » n’est pas bien vu par les amateurs de cyclisme, en général ! Si un compétiteur bâche, cela signifie tout simplement qu’il quitte la course.

Casque de vélo

Nous trichons peut-être légèrement en intégrant ce mot à la liste, car tout le monde sait ce qu’il désigne… mais cet accessoire de sécurité est si important que nous voulions vraiment l’évoquer ! Quel que soit votre type de déplacement, ne négligez jamais le port du casque. Quelques secondes pourraient suffire à faire regretter cette omission…

Cassettes de pignons

Cette pièce de vélo, caractérisée justement par un enchevêtrement de pignons, a un nom suffisamment étrange pour qu’on lui consacre quelques mots ! Mais à quoi sert-elle ? En réalité, elle s’inscrit dans le mécanisme du dérailleur. Elle prend en charge les transitions permettant au cycliste de passer d’une vitesse à l’autre, notamment.

Catadioptre

Voilà encore une entrée lexicale pour le moins… saugrenue ! Derrière ce terme un peu barbare se cache un petit objet rétroréfléchissant, qui permet à la bicyclette de briller légèrement.

Coup de chacal

Cette expression amusante renvoie à ce moment où, par stratégie ou suite à une montée d’adrénaline particulière, un coureur cycliste dépasse soudainement l’adversaire en tête de peloton et rafle la victoire à quelques secondes près seulement.

Dérailleur

Ceux qui aiment se déplacer à vélo le savent sans forcément réussir à montre un nom sur la pièce : quand le dérailleur… déraille, le voyage est compromis ! En effet, il joue un rôle central dans la mécanique de la petite reine. Il permet à la chaîne de se déplacer d’un pignon à l’autre, selon les choix effectués par le cycliste. D’ailleurs, faites toujours attention lorsque vous tentez de remettre la chaîne en place : vos mains seront rapidement recouvertes de saletés en tous genres !

Flèche

Oui, un départ en flèche n’inspire rien de très négatif, même si un compétiteur doit apprendre à ménager ses efforts. Mais attention : mettre la flèche, c’est… abandonner !

Fourche

Si, sous cette forme-là, elle ne sera pas très utile aux agriculteurs… aucun vélo ne peut être conduit sans elle ! Il s’agit d’un élément prenant justement la forme du fameux outil. C’est grâce à ce dispositif que vous pouvez définir la direction du vélo. Elle se situe donc exclusivement à l’avant de la petite reine, au niveau de la roue.

Freestyle

Nous ne voulons pas laisser pour compte les amateurs de BMX, un sport cycliste de l’extrême particulièrement prisé. Les amateurs ou champions peuvent se lancer dans des tricks tout particuliers, et dans un élan d’improvisation qu’on appelle le freestyle. En somme, il s’agit de se montrer créatif au moment de fendre les airs avec sa bécane, pour se démarquer et séduire le jury.

Grupetto

Non, ce n’est pas le cousin du père de Pinocchio…

Un « grupetto » désigne l’ensemble des coureurs vraiment à la traîne lors d’une compétition. Loin derrières les potentiels vainqueurs, ils ne nourrissent généralement plus aucun espoir de remporter cette course.

Jante

Pour certains, ce qu’est une jante est peut-être évident… mais nous ne sommes pas tous calés en jargon technique ! Il s’agit en réalité d’un dispositif circulaire essentiel, sur laquelle on pose le pneu. C’est donc l’une des parties de la roue.

À lire aussi  Tricycle évolutif : Pourquoi les enfants l’adorent ?

Limonade (Être en)

Si nous avons retenu cette spécificité du lexique cycliste, c’est honnêtement parce qu’elle nous a amusés ! On dit d’un coureur qu’il « tombe » ou plus simplement « est » en limonade quand il semble éreinté par la fatigue, que tous ses efforts ont été mobilisés.

Mettre le nez à la fenêtre

Oui, c’est une expression métaphorique, puisque les cyclistes font rarement de la compétition en intérieur. En réalité, il s’agit d’une stratégie tendant vers la déstabilisation. S’il ne tiendra pas forcément ce rythme sur toute la longueur, le cycliste va tout de même se hisser en tête de peloton dans l’espoir de signifier sa détermination.

Montrer le maillot

Comme dans tous les domaines, certains sportifs célèbres aiment se montrer au public pendant la compétition ! Un coureur qui « montre le maillot » prend soin de se placer là où il n’y a pas (ou peu) d’autres cyclistes, pour se mettre en valeur. Nous ignorons si la pratique est bien vue dans le milieu, mais gageons que la jalousie est une manie transdisciplinaire…

Moyeu

Imaginez une roue. Représentez-vous la pièce qui se trouve au centre de la route en question. Vous voilà face au moyeu ! Sa rotation est plus ou moins importante selon la manière dont la bicyclette a été fabriquée. Dans certains cas, il est essentiel au déplacement de l’engin.

Musette

Quand on est en plein Tour de France, par exemple… on n’a pas vraiment le temps d’aller au bal. En revanche, on peut se faire équiper d’une musette ! C’est un petit sac permettant de ranger quelques provisions.

Omnium

Ce mot est intrigant, n’est-ce pas ? Ceux qui suivent les événements sportifs avec attention le connaissent sûrement déjà. Pour les autres, sachez qu’il désigne un type particulier de compétition, qui suppose le suivi d’une piste individuelle. À l’origine, l’omnium comptait quatre épreuves.

Patin de frein

Le « patin de frein » est une pièce du vélo permettant de protéger les jantes. En effet, lorsque l’on freine, ce sont les premières « victimes » de l’opération. Attention : avec le temps, les patins s’usent. C’est pourquoi il est important d’en changer régulièrement.

Peloton

Emprunté au vocabulaire de la guerre, le « peloton » désigne un groupe précis ; en l’occurrence un groupe de cyclistes. C’est une faction particulièrement visible, qui se distingue du reste et mène la danse.

Petite reine

La périphrase « Petite reine » désigne… le vélo, tout simplement. L’origine de cette expression fait débat, mais selon certains, elle viendrait d’une reine néerlandaise qui, dès son plus jeune âge, s’est affichée au grand public sur son deux-roues !

Pignon

Le pignon fait partie des éléments essentiels de la roue. Ou l’on devrait plutôt dire « les » pignons, puisque ces pièces ne viennent jamais seules ! Elles s’inscrivent dans le mécanisme permettant un changement de vitesse, selon le principe de la transmission mécanique.

Raton

Être qualifié de « raton » dans le domaine de la compétition cycliste, ça n’est pas forcément flatteur… Il s’agit de ces coureurs peu ambitieux, qui se contentent de suivre le mouvement sans faire preuve d’initiatives.

Rayon

Le rayon, c’est ce fascinant assemblage de tiges permettant une connexion entre la jante et le moyeu.

Saler la soupe

Malheureusement, certains champions ont été au cœur de scandales parce qu’ils avaient mis du sel dans leur soupe…

Vous vous demandez si nous sommes devenus fous ? En réalité, cette expression est une sorte de code. Elle renvoie au fait de consommer des produits illicites pour améliorer ses performances sportives. En somme, c’est un synonyme de « se doper ».

Tape-cul

Ce mot est trop élégant pour qu’on le néglige. Un parcours se compose de zones « tape-cul » si, à certains moments, le sol de la route est mal entretenu et qu’on en ressent les effets… jusqu’à une partie du corps en particulier. Celle qui fréquente la selle, donc.

Trial

Cette pratique extrême consiste à s’engager dans une course d’obstacle, les mains sur le guidon. Attention : cela demande de vraies précautions, et beaucoup d’entraînement.

Visser

Si un compétiteur « visse »… il n’est pas en très bonne posture. En effet, cela signifie qu’il fournit d’immenses efforts, et qu’il pédale de toutes ses forces.

Le glossaire du cycliste : le mot de la fin

Nous espérons vous avoir appris quelques notions intéressantes ! Bien sûr, certaines sont plus importantes que d’autres. Mais on n’en apprend jamais assez, n’est-ce pas ? Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des compétiteurs aguerris ou à interroger votre mécanicien. Ils auront sans doute encore plein de termes à vous faire découvrir !

Laisser un commentaire